Joomla\CMS\Cache\Storage\FileStorage::_deleteFolder JFolder::delete : impossible de supprimer le répertoire. Chemin : /home/accastilqn/www/cache/page

 

Location d'un bateau semi-rigide sur Toulon pour decouvrir

la Rade et les côtes de la Seyne sur Mer

Visitez la Rade de Toulon et les côtes de la Seyne-sur-Mer en bateau grâce à notre service de location de bateaux sur le Var.
La Rade de Toulon est la plus belle de France et d'Europe, deuxième au monde après celle de Rio de Janeiro.
Bordée de rivages sur les trois quarts de son périmètre, elle bénéficie d’une protection naturelle contre les houles du large. Celles de sud-est, dominantes, sont atténuées par les îles de Hyères et le tombolo de Giens. Le vent dominant du nord-est (le mistral) y voit ses effets atténués par le faible essor qu’il y prend. De telles qualités ne peuvent que promettre de belles navigations.

Plan d’eau réglementé à cause du passage des ferries et de par la présence de zones militaires, cette Rade magnifique mérite une petite croisière en journée, à votre rythme, et permet même un mouillage tant les points de vue qu’elle offre sont divers.

LA TOUR ROYALE
Premier ouvrage de guet et de lutte contre les pirates, construite sur la Pointe de Pipady en 1514 sous Louis XII la Grosse Tour (60 m de diamètre), ou Tour Royale
Vauban, sous Louis XIV, demanda que ces dispositifs soient “remis aux normes” de la guerre moderne, mais rien ne fut entrepris et ces trois ouvrages fermant la rade ont gardé leur allure de forts du XVIIe siècle. Son plus grand fait de guerre fut le siège de Toulon en 1707. 
La construction du fort Lamalgue l'a rendu obsolète. La tour devint prison. De 1870 à 1871, elle abrita les lingots de la Banque de France. La Tour Royale est classée aux monuments historiques depuis 1947.

Engagez-vous à travers la petite passe à l'extrémité nord de la grande jetée, direction le Fort Saint-Louis.

LE FORT DES VIGNETTES (FORT SAINT-LOUIS)
Dernier Fort construit au bord de l'eau (achevé en 1699), il venait compléter, les trois forts “anti-pirates”.
Son but était de défendre l’anse des Vignettes qui aurait pu être un abri pour des navires ennemis. Au cous du siège de 1707, ce fort, grâce à son artillerie et au courage de ses défenseurs, joua un rôle clé dans l’échec de la tentative de prise de Toulon par les anglo-austro-savoyards.
Presque totalement détruit, il fut reconstruit presque à l’identique, sous le nom de Fort Saint Louis, classé aux monuments historiques depuis 1948. Il est aujourd'hui utilisé par le club nautique de la Marine.


LE GRANDE DIGUE ET TORPILLES
La grande digue délimite ce qu’on appelle la Petite Rade. A la fin du XIXe siècle furent construites trois jetées dont la plus grande, longue d’un kilomètre et demi, se termine par le petit phare qui est le signe du “bonjour” ou “au revoir” Toulon pour tous les marins.
Elle ralentit les bateaux et surtout brise la houle de sud-est.
A sa base se trouve le môle des Torpilles qui tient son nom de ce qu’après la guerre, on y essayait les torpilles.

SAINT-MANDRIER
Village pittoresque avec son petit port et la quiétude d'une presqu'ïle, Superbe station balnéaire qui a su conserver son caractère authentique et charmant.

LA BAIE DU LAZARET
Elle est située entre le centre-ville et les Sablettes. Les cabanes sur pilotis et les parcs à moules en font toute sa particularité et son charme.
Les parcs à moules et les fermes aquacoles ne se visitent pas.
La vue est superbe de la Baie du Lazaret. On y voit la face cachée du cap Sicié mais aussi la rive boisée de Pin Rolland.

LE FORT DE BALAGUIER
En 1634, Richelieu sut convaincre le roi Louis XIII de construire une autre tour, à l'opposé de la première, ce fut sur la pointe de Balaguier avec le Fort du même nom. Les travaux s'achevèrent en 1636.

Cette tour permit de créer un verrou de sûreté à l'entrée du port, grâce aux tirs croisés avec ceux de la tour Royale, mais aussi à protéger un petit arsenal crée sous Henri IV. En 1679, sous l'impact de Vauban, la tour fut complétée par des remparts, des logements et des poudrières qui donnent l'aspect du fort actuel.
En 1793 le Fort fut occupé par les Anglais, puis repris par Napoléon Bonaparte le 17 décembre 1793, ce qui a permit de braquer les canons sur la flotte anglaise qui préféra se retirer.
Le fort restauré à partir de 1970 deviendra le musée d'histoire maritime et locale.
Il fut inscrit sur l'inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques en 1973.

Vous longez ensuite le quartier Tamaris, qui est lui aussi intéressant : ce fut l'une des premières stations balnéaires de la Côte d'Azur, avec ses villas de style néo-classique orientales , ses  jardins imaginés par Michel PACHA à partit de 1880.
Zone protégée au titre d'une Aire de Valorisation de l'Architecture et du patrimoine (AVAP) depuis 2016.

LA POINTE DE L’AIGUILLETTE
Sur ce petit Cap fut construit un Fort en 1680 qui, à distance d’environ 0,8 milles de la pointe de Pipady, permettait de croiser les feux et de surveiller ainsi le passage le plus étroit de l’entrée de la Rade.
Perfectionné par Vauban, le Fort est en batterie basse : les fenêtres sont au niveau de la mer, afin de tirer des boulets qui, par ricochets sur l’eau, perforaient les coques des navires.
Le fort appartient toujours à la Marine Nationale.

LA SEYNE-SUR-MER
Au fond de la Petite Rade la ville de la Seyne-sur-MER, née de la mer et de l'industrie maritime.
Aujourd'hui tournée vers le tourisme, la station balnéaire distille çà et là les témoins évidents de ce passé multi-facettes.
Avant d'atteindre le Port vous  naviguez  le long du parc public du centre ville de La Seyne de 5 ha donnant sur la mer, construit sur le site des anciens chantiers navals. Jardins thématiques, pinèdes, il est le lieu idéal pour une escale : promenade en famille, aire de jeux pour enfants.
Vous pouvez également découvrir  le nouveau Casino construit sur 5000m² autour de trois grands axes : si les jeux restent la source principale de profit mais ne représentent que 20% de la surface, la plus grande étant la salle de spectacle.  

Avant de rentrer, retournez-vous une dernière fois vers cet élément remarquable du patrimoine Seynois : le pont Levant à l'entrée du port, réalisé en 1917 par la société Daydé, afin de permettre à la voie ferrée d’accéder au site des anciens chantiers navals. Il est inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1987.

Louer un bateau semi-rigide
Contactez-nous